Biographie

Romina Santucci est née en 1973 à Viterbe (Italie). Elle vit et travaille à Gentilly, au sud de Paris. Diplômée en histoire de l’art contemporain à l’université de Rome La Sapienza, elle est tout d’abord peintre. Sa curiosité et sa passion pour la création l’ont conduite récemment vers d’autres disciplines telles que le dessin et la gravure.

1998 est une année charnière pour elle : elle propose sa première exposition personnelle à la galerie Miralli de Viterbe (Italie) et collabore, avec la compagnie de théâtre et de danse Teatro a benzina, à la scénographie du spectacle ONE/UNO présenté au Mama Experimental Theatre Club de New York.

Ses études universitaires terminées, son activité se poursuit entre la théorie et la pratique.
En 2000, elle publie sa théorie de l’œuvre d’art concrète dans un texte rédigé pour l’exposition Enrico Castellani et Gianni Asdrubali à la galerie Invernizzi de Milan.

À partir de 2002, elle commence à réduire sa palette de couleurs jusqu’à adopter la monochromie et développe sa démarche artistique en lien avec la biologie, d’où les titres de ses séries de tableaux : Phénotypes (2002–2005) et Homéostasies (2004–2006).

Entre 2002 et 2007, elle participe à diverses expositions collectives et résidences d’artistes : galerie Edieuropa, Rome (Italie) ; galerie Fumagalli, Bergame (Italie) ; musée Chelmskie, Chelm (Pologne) ; Marek Maria Pienkowski Foundation, Pienkow (Pologne).

En 2008, elle quitte l’Italie pour poursuivre des études doctorales à Paris à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

En 2017, elle réalise ses premiers dessins figuratifs (Les métamorphoses) en s’inspirant du travail de l’artiste graveuse Cécile Reims. Elle traite ici la thématique de l’unité du vivant et de sa transformation.

En 2018, après une pause de presque dix ans, elle recommence à peindre avec sa propre technique.

En même temps, elle intègre la méditation dans sa pratique artistique. Sa dernière série de tableaux (sans titre – Nature, 2019–2020) est liée à la marche méditative dans la nature. Suivent des dessins de rivières, d’arbres et de forêts à partir de photographies prises lors de ballades. Depuis 2019, elle traduit aussi ses dessins en gravures avec les techniques de l’eau-forte et de la pointe sèche.

Aujourd’hui, elle expose dans différents espaces en France : Yes to all, galerie Treize, Paris (2015) ; MxAxCxS, marché d’art contemporain du 6B, Saint-Denis (2018) ; Zig Zag, portes ouvertes des ateliers d’artistes, Gentilly (2019) ; Dessins, Romina Santucci/Cécile Carer, galerie l’Openbach, Paris (2019).

contact : santucci.romina@gmail.com

%d blogueurs aiment cette page :